Chroniques

Grand Funk Railroad

Les Musiciens Méconnus 7
Grand Funk Railroad
Publié le 22 juillet 2020

Par Mike Lacombe

Salut à vous tous !

Bienvenue dans ma 7e chronique Les Musiciens Méconnus ! Voila, pour cette semaine un groupe ayant été considéré comme le Ultimate Power Trio et qui jouait à des décibels intenses, un vrai mur de son et j’ai nommé, GRAND FUNK  ! (diminutif de Grand Funk Railroad).

LE TRIO ORIGINAL

Un chanteur à la voix puissante, tout en étant aussi un excellent guitariste soliste en la personne de Mark Farner. Un batteur rock qui de son époque n’avait rien à envier à personne, lui aussi un excellent vocaliste en Don Brewer. Un bassiste solide et très tight en Mel Schacher.

Ce trio produira 8 albums studio de 1969 à 1976 et deux albums live avant leur première séparation, dont 5 seront certifiés OR. D’ailleurs je dois avouer que la chanson m’ayant le plus fait vibrer à une certaine époque était sur le premier Live de 1970 sur le coté B du premier disque, la sensationnelle ballade Heartbreaker. Je ne peux vous dire combien de fois étant jeune ado, j’ai essayé de ‘’repiquer’’ le solo de guitare de Mark Farner… Je l’ai finalement eu à force de labeurs intenses et de nuages de boucane à l’odeur bien particulière, si vous voyez ce que je veux dire !

Ce n’est que lors de leur 6e album studio en 1972, qu’ils recrutèrent un claviériste qui illuminera par son jeu impeccable la sonorité du groupe, le claviériste Craig Frost. Les nuances de son jeu se retrouvent particulièrement sur des pièces comme la reprise de Little Eva, The Locomotion et sur le puissant hymne qu’est We’re an American Band, le plus gros Hit du groupe. Cette chanson est gravée à jamais dans le monde du Rock and Roll ! Les ‘’Amerloques’’ en sont toujours tout aussi friands.

Grand Trunk Western Railroad !

Le nom Grand Funk Railroad est en fait une copie presque parfaite du nom de la compagnie de train qui traversait  la ville de Flint au Michigan, la compagnie Grand Trunk Western Railroad. Cette ville est aussi le lieu où les quatre comparses sont natifs ! Michigan Rocks !

Le style du groupe au début et ce, jusqu’à l’arrivée de Frost aux claviers en est un de hard rock puissant, mais avec la venue de Frost, le son devient plus FM Rock, plus commercial. Ils ont réussi à enregistrer 5 albums studio de 1969 à 1971 avant la venue de Frost, dont 2 en 1969 et deux en 1971 (autres temps, autres mœurs), en plus de produire l’album qui me les a fait découvrir à une époque lointaine, l’album live en 1970, qui encore aujourd’hui est un album incontournable pour tous fans de rock qui se respectent !

4 albums certifiés OR en 1970 !

De la sortie de leur premier album, On Time en 1969, à la sortie de l’album LIVE de 1970, incluant les albums Grand Funk et Closer to Home, ces 4 albums seront certifiés OR ! Un fait qui les place dans une catégorie bien sélecte avec des noms comme The BeatlesLed Zeppelin ou bien The Rolling Stones pour en nommer que quelques-uns. Ils ont vendu un nombre faramineux de disques, soit 25 millions !!! Ils ont aussi atteint le niveau platine pour 5 de leurs 8 premiers albums entre 1969 et 1973. Platine aux États-Unis signifie 1 million et plus d’exemplaires écoulés. Un rarissime fait d’armes pour un groupe de Hard Rock !

Première mouture !

Fort du succès de leur deuxième album studio Grand Funk, le premier One Time devient lui aussi disque d’or. Sur le deuxième album, ils reprirent la chanson des Animals Inside looking Out et qui jusqu’à aujourd’hui, est encore jouée en spectacle. Le troisième album Closer to Home verra la plus longue chanson studio du groupe (10:09), la chanson I’m your Captain (Closer to home), qui est sans aucun doute avec les reprises The Locomotion, Some Kind of Wonderful et leur hymne We’re an American Band, l’une des quatre chansons les plus connues du groupe. Suivit dans la même année l’album Live qui est un album enregistré en spectacle dans diverses salles de concert et ce, même si la photo de l’album montre une photo prise au Atlanta International Pop Festival, mais qu’aucune chanson ne fut enregistrée là. Sur cet album on retrouve des chansons des 3 premiers albums mais avec une énergie qui se déploie à chaque piste. Ma chanson favorite, comme je l’ai mentionnée un peu plus haut est la ballade Heartbreaker. La version Live détruit tout simplement la version studio, grâce entre autres au superbe solo de guitare de Mark Farner. Farner qui incidemment deviendra une sorte de preacher un peu plus tard dans sa carrière solo. Suivant le mouvement de redécouverte de Jésus au début des années 70, il deviendra un musicien chrétien contemporain et chantera les louanges de l’église. À chacun ses goûts, j’imagine…

Suivit ensuite le quatrième album studio Survival qui comprenait deux autres reprises, Feelin’ Alright? de Traffic, et Gimme Shelter des Rolling Stones. N’ayant jamais été un vrai fan des Stones je vais m’avancer pour dire que je préfère de loin la version beaucoup plus heavy de Grand Funk avec bien sûr la basse fuzzée prédominante de Mel Schacher qui est partout sur la trame, comme un camion lourd sur l’autoroute du Rock and Roll. Un classique du genre. Le dernier album enregistré en trio sera E Pluribus Funk qui traduit librement, veut dire : Beaucoup de funk. Un album de seulement 7 chansons, mais qui au bout de seulement deux petites semaines deviendra disque d’or lui aussi.

L’ère du clavier !

Grand Funk qui cherchait à trouver un autre son, recrute le claviériste Craig Frost. La venue de Frost donna un renouveau au groupe qui n’avait que 3 ans d’existence mais qui avait 6 albums à son actif incluant le Live. L’album Phoenix vit le jour avec comme mention les musiciens invités, Craig Frost et le violoniste Doug Kershaw. Frost dut attendre le prochain album pour être considéré membre à part entière du groupe et lorsque l’album We’re an American Band vit le jour, Craig Frost eut la reconnaissance qui lui était dûe ! Pour les plus vieux qui ont connu les 45rpm, ce 45 tours était quelque chose d’assez rare à cette époque puisqu’il était jaune.

We’re an American Band, est en quelque sorte l’ultime hymne rock de Grand Funk. La batterie qui joue seule au départ, ce son de cloche à vache si prédominant tout le long de la chanson, la passe de Tom qui définie la fin de l’intro et le son de la guitare, la basse et le clavier qui éclatent tel un orgasme audio puissant. En écrivant cette chronique je joue sur ma platine du Grand Funk et je peux vous assurer que cette intro est encore une des plus heavy du hard rock américain. Long Live Rock and Roll !

Ce fut d’ailleurs la première collaboration entre le musicien/producteur Todd Rundgren, qui produira aussi l’album suivant, Shinin’ On qui avait comme particularité la reprise de Little Eva The Locomotion, qui dans mon souvenir, n’arrêtait pas de jouer dans le jukebox du camping où j’allais étant enfant !!! Je n’ai aucune peine d’imaginer plusieurs d’entre vous avec la même réflexion que moi vis-à-vis cette chanson. Une reprise de 100 fois supérieure à l’originale, vous en conviendrez sûrement.

S’ensuivit 3 albums studio et un album live. L’album All the girls in the World Beware!!! incluant le cover de 1967 des Soul Brothers Six, She’s Some Kind of Wonderful est très certainement le plus intéressant des trois. Cette chanson ayant atteint la 3e position du palmarès Billboard. Pour ce qui est des deux autres albums, Born to Die et Good Singin’ Good Playing, on peut dire que Born to Die est un album beaucoup plus sombre avec des paroles plus politisées et aussi très influencées par la mort du cousin de Mark Farner des suites d’un accident de moto. On ressent sur cet album la fin inévitable de Grand Funk Railroad. Le groupe avait donc décider de se séparer tout de suite après la sortie de Born to Die, mais le génial Frank Zappa qui aimait énormément la sonorité live et l’énergie du groupe parvint à les convaincre de faire un album avec lui comme producteur et ils se réunirent pour enregistrer cet album en 1976. Zappa y allant même d’un solo sur la chanson Out to get you et même de faire des voix back sur Rubberneck.

Zappa a dit dans un documentaire, que pour la première fois sur un disque studio on pouvait entendre ce qu’était vraiment Grand Funk Railroad, et qu’eux même n’avait jamais vraiment eu toute l’expérience d’un vrai album studio.

Avant la sortie du disque et pendant les sessions d’overdub, ils se séparèrent de nouveau et ce même si Zappa essaya toute une nuit durant de les convaincre de rester ensemble. Ses efforts ne portèrent pas fruit et Grand Funk Railroad cessa d’exister ! Pour le moment…

Retour du groupe le plus LOUD au monde !

Farner fit deux albums solos en plus de prier et de chanter Dieu. Pendant ce temps, Frost rejoignit Bob Seger comme claviériste principal.

Début 1980, leur ancien agent Andy Cavaliere proposa à Farner de faire une réunion, mais Frost se désista puisqu’il était maintenant membre à part entière du Bob Seger Band. Le bassiste Schacher, qui avait entre temps contracté une peur bleue des avions refusa gentiment l’invitation prétextant être incapable de prendre l’avion dorénavant. Deux albums sans trop de succès furent enregistrés, l’album Grand Funk Lives qui est le 12e album studio du groupe avec maintenant seulement Mark Farner et Don Brewer comme membres originaux et le 13e album studio What’s Funk, qui les mena vers une seconde séparation début 1983. Sur What’s Funk, une reprise de Martha and the Vandellas, la chanson Nowhere to Run et une autre de James Brown, It’s a Man’s World, nous démontre encore tout le talent et la superbe voix de Mark Farner. Cet album sera le dernier album studio de Grand Funk.

On recommence !

Farner fut en 1995 l’un des musiciens invités du Ringo Starr & His All Star Band, puis un peu plus tard lors de cette même année, les trois musiciens originaux de Grand Funk se réunirent. En 1996, ils partirent en tournée de trois mois et de 14 spectacles, jouant devant plus de 250,000 personnes. Pour un groupe qui n’avait pas fait de spectacles ensemble depuis la fin des années 70, c’était une réussite inattendue.

Cliquez sur Watch this video on YouTube. pour voir le vidéo

Ils recrutèrent pour la tournée le claviériste/guitariste Howard Eddy jr. En 1997, ils prirent part à trois concerts bénéfice pour la Bosnie. Nous étions à cette époque en pleine crise humanitaire du coté de la Bosnie-Herzégovine. Les concerts ont été enregistrés avec un orchestre symphonique complet et sous la direction de Paul Schaffer, chef d’orchestre du David Letterman Show. Les concerts ont aussi mis en scène le célèbre guitariste Peter Frampton. Un CD double de ces concerts et dont tous les bénéfices allaient à la Bosnie a vu le jour en 1997. Farner, en 1998, retourna à ses projets solos et le groupe se sépara de nouveau, mais cette fois-ci, début 2000, le batteur Don Brewer et le bassiste Mel Schacher se mirent à la recherche de nouveaux musiciens pour la continuité du groupe. Ils arrêtèrent leurs choix sur le chanteur Max Carl (38 Specials), le claviériste Tim Cashion (Bob Seger et Robert Palmer) et l’excellent guitariste Bob Kulick (Kiss). Cette formation continue toujours de faire des tournées et en 2019, ils ont débuté la tournée Celebrating 50 years of Funk, qui a malheureusement été annulée elle aussi dûe aux circonstances que l’on connait depuis le début de l’année 2020.

Je crie à l’injustice !

Ce groupe légendaire ne fait pas partie du Rock and Roll Hall of Fame. Une injustice immonde d’après moi. 338 élus, mais un seul grand oublié, Grand Funk Railroad !

Un Power Trio devenu quatuor qui a joué dans tous les plus grands stades du monde entier et qui a surtout été le groupe jouant le plus fort au monde (Loudest Band in the World), voilà qui sont Grand Funk Railroad.

À la prochaine et Rock On !

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top