Chroniques

Genesis Recherche du Guitar Hero

We Know That We Like Genesis #10

Une série sur toutes les époques de ce groupe chéri des Québécois

Publié le 26 novembre 2020

 

Par André Thivierge

De quatuor à quintette

En octobre 1970, Peter Gabriel, Michael (Mike) Rutherford, Anthony (Tony) Banks et Phillip (Phil) Collins jouaient en quatuor avec Genesis pour faire la promotion du 2e album du groupe. Même si plusieurs, dont leur gérant, considéraient qu’ils s’en tiraient très bien, le groupe n’avait pas renoncé à remplacer Anthony (Ant) Phillips qui avait quitté trois mois plus tôt.

Deuxième essai pour Ronnie Caryl

L’ex-collègue de Phil avec Flaming Youth, Ronnie Caryl a été rappelé par le groupe pour jouer un concert additionnel au début d’octobre 1970 mais clairement, ça ne fonctionnait pas. Il n’était pas le style de guitariste qu’ils avaient besoin selon Richard McPhail, leur homme à tout faire.

Selon Tony, « Phil nous a demandé de donner une seconde chance à Ronnie Caryl. Même s’il était bon, il n’avait pas sa place parmi nous.  Il était davantage un joueur de blues et je n’avais pas le sentiment que cela marcherait entre nous. » Selon Phil, « Ronnie était un musicien fantastique mais la question était : écrivait-il? Nous cherchions quelqu’un qui ajouterait de l’originalité à nos compositions. »

Au tour de Mick Barnard 

David Stopps du bar Friar’s où jouait souvent Genesis leur a suggéré Mick Barnard, un guitariste qui a joué avec un groupe appelé Farm et un band de blues, Smoky Rice.

Quand Stopps lui a mentionné que Genesis recherchait un guitariste, il est allé les voir en spectacle.

« Il y avait un guitariste appelé Ronnie Caryl qui jouait pour eux temporairement. Je me suis dit que je pouvais faire aussi bien que lui. Et quelques mois plus tard, Steve Hackett s’est dit la même chose à propos de moi ».

« Phil Collins venait juste de se joindre à Genesis. Ils étaient très bon. J’étais impressionné. Je ne pouvais pas croire à quel point ils étaient dynamiques. Ils ne faisaient sûrement pas leur répertoire complet car Phil venait juste de se joindre à eux. »

« Je suis allé auditionner chez les parents de Mike. Dès qu’il m’a entendu, il m’a persuadé de joindre le groupe. Et ensuite, on m’a dit, voici l’album Trespass. Écoute-le et apprends-le. Je n’étais pas sûr d’être là pour longtemps mais j’étais prêt à y consacrer tout mon temps.

Dans une entrevue récente avec le magazine Dusk, Mick Barnard indiquait que sa première écoute de Trespass n’était pas convaincante. « À part The Knife, je trouvais que l’album avait beaucoup de faiblesses. J’aurais aimé en spectacle pouvoir personnaliser la guitare au lieu de ne qu’imiter ce qu’Ant jouait. »

Selon Tony, « quand nous avons entendu Mick Barnard la première fois, son style nous a plu, l’écho sur sa guitare était vraiment efficace et cela aurait pu nous mener quelque part s’il s’était montré plus convaincant mais nous l’avons trouvé trop réservé. » Mike ajoute que « quand nous avons engagé Mick, il avait un écho Binson qui offrait un son à retardement qui était très nouveau à l’époque. C’était un chic type qu’on n’a pas très bien traité. C’est peut-être parce qu’on savait qu’il ne serait pas là pour longtemps.  Je me sens encore coupable de ce qui lui est arrivé. »

Bernard a laissé tomber un stage dans un laboratoire de simulateurs de vol pour joindre Genesis. Il joua son premier concert avec le groupe au Resurrection Club (cela ne s’invente pas) le 3 octobre 1970.

« J’étais encore en train d’apprendre à jouer de la guitare à l’époque, c’était difficile. Certaines pièces que Genesis faisait étaient assez difficiles à jouer. Je crois qu’ils auraient préféré que je joue de la guitare 12 cordes mais mon instrument, c’était une Gibson électrique à 6 cordes ».

Barnard trouvait qu’ils étaient très régimentés. « Vous ne pouviez pas jouer quoi que soit d’autre que les arrangements qu’ils avaient créés. Sinon, tu étais dans le trouble ». Sauf pour The Musical Box où il a créé son propre solo de guitare, les membres de Genesis lui ont demandé de simplement copier les parties de guitare d’Ant sur des pièces telles Stagnation et The Knife.

« Je m’entendais très bien avec Phil, surtout quand je partais sur une tangence de jouer du blues. Mais les autres me ramenaient rapidement sur la bonne voie. Ils venaient tous du collège et semblaient l’avoir eu facile et ne pas avoir eu à travailler, sauf Phil ».

Il s’agissait d’une période de transition pour Genesis dont le son devenait plus puissant. Durant son bref passage avec le groupe, il a participé au développement de The Musical Box, pièce qui avait été initiée par Ant et ensuite perfectionné par le quatuor. Malheureusement, aucun enregistrement de cette période n’existe.

Même si la participation de Barnard à Genesis n’a duré que quelques mois, ce fut une période très occupée.

Charisma venait de lancer Trespass et il était important pour le groupe d’en faire la promotion sur la route. Ils ont multiplié les engagements musicaux dans la banlieue de Londres.

Première apparition télévisée de Genesis

Le 14 novembre 1970, deux ans après que The Silent Sun ne réussisse pas à permettre au groupe de passer à l’émission Top of the Pops, Genesis fait sa première apparition à la télévision.  C’est à l’émission de BBC 2 appelée Disco 2 que le groupe jouera The Knife.

En réalité, seul Peter performera sur le plateau, les autres ont dû faire du lipsing.  Cet après-midi d’enregistrement a été qualifié par Peter de désastreuse. Les membres sont apparus devant un écran bleu avec des scènes de batailles pour illustrer le thème de la chanson. Barnard se souvient que le producteur avait crié à Peter de ne pas balancer le micro pendant qu’il chantait.

Peter se souvient en entrevue avec le magazine Melody Maker qu’il était très nerveux et que l’attitude des techniciens de la BBC était très condescendante avec les musiciens.

Selon Mike, notre performance à BBC2 n’était pas très bonne et je ne suis pas mécontent que ce soit maintenant introuvable. Effectivement, la première apparition télé de Genesis, a été effacée des archives de la BBC, comme plusieurs émissions de télévision de l’époque.

En tournée intensive

Même s’il ne jouait pas de guitare 12 cordes, Barnard travaillait fort pour développer un son caractéristique de guitare lead pour le groupe. « J’essayais d’utiliser un son de guitare fuzz qui pénétrerait celui du groupe. Avec la distorsion, c’était brillant. J’utilisais le tout pendant l’ensemble de la tournée. »

Genesis multipliait les engagements musicaux en Angleterre et en Écosse.

Rare affiche de Genesis avec Mick Barnard

Toutefois, le statut de Barnard au sein du groupe était incertain.

« Je leur demandais constamment, est-ce que je fais partie du groupe ou non ? Personne ne s’engageait à cet effet.  Dans ce contexte, j’ai demandé ce qui se passe. Je devenais de plus en plus frustré car je ne pouvais jouer que ce qu’ils demandaient. Et c’est là qu’ils ont commencé à essayer un autre guitariste mais je n’étais pas au courant. Je me suis rendu compte qu’ils attendaient pour une raison qui m’était inconnue ».

Fin de la courte aventure

Le dernier spectacle de Mick Barnard avec Genesis a eu lieu en janvier 1971 au High Wycombe Town Hall.

« Ils m’ont fait venir dans le camion après le concert pour m’annoncer qu’ils avaient un nouveau guitariste, un certain Steve Hackett ». Il retournera par la suite avec son ancien groupe, Farm.

« Je crois finalement que je fus une solution temporaire. Le fait que je ne jouais pas la 12 cordes m’a sûrement nuit. Je croyais avoir pu apporter de la fraicheur au groupe, exactement comme l’a fait Phil. Je m’entendais très bien avec Peter et Mike mais pas du tout avec Tony. »

Le problème avec Barnard selon les autres membres du groupe, c’est qu’il ramenait Genesis au niveau d’un an auparavant. Selon Tony, « il n’était juste pas assez bon. Nous devions le changer. »

Phil résume en indiquant « qu’être un bon instrumentaliste ne suffisait pas et c’est pourquoi ni Ronnie, ni Mick n’ont été retenus. »

L’héritage de Mick

La contribution musicale de Barnard dans l’évolution musicale de Genesis compte la séquence finale de guitare de The Musical Box et plusieurs touches finales de Twilight Alehouse.

Malgré son départ hâtif, Peter croit que la contribution de la courte participation de Barnard à Genesis ainsi que de l’arrivée de Phil a été que le groupe est devenu plus conscient du rythme.

La lumière au bout du tunnel

Les membres de Genesis se demandaient s’ils trouveraient quelqu’un d’assez bon pour remplacer Ant. Mike avait la charge de trouver un bon guitariste mais rapidement, Tony et Peter se sont également mis à la tâche.

Et c’est en décembre 1970 qu’une mystérieuse annonce dans le Melody Maker a attiré l’attention de Peter.

Et c’est Steve Hackett lui-même qui nous racontera dans la prochaine chronique en entrevue exclusive comment il s’est retrouvé avec Genesis.

À suivre

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top