Chroniques

Genesis Charisma et Trespass

We Know That We Like Genesis #7

Une série sur toutes les époques de ce groupe mchéri des Québécois

Publié le 2 novembre 2020

 

Par André Thivierge

 

Toujours sans gérant ni compagnie de disques

À la fin mars 1970, Anthony Phillips (Ant), Michael Rutherford (Mike), Anthony Banks (Tony), Peter Gabriel et John Mayhew multipliaient les engagements musicaux et cherchaient toujours un gérant et aussi à signer avec une compagnie de disques.

Tel que relaté sur Genesis #6, après avoir été approché par l’étiquette Island, Genesis a eu un sérieux essai avec Threshold Records, la compagnie des Moody Blues. C’est un peu en raison de Tony que le groupe ne signera pas avec eux.

Pendant la session avec le claviériste des Blues, Mike Pinder, Tony a eu quelques difficultés avec les hautes notes à l’orgue et s’est argumenté avec ce dernier et demanda de refaire une des chansons, ce qui lui a été refusé ne croyant pas que ce serait nécessaire. Une raison suffisante pour refuser de poursuivre avec eux.

Une rencontre déterminante

À la fin de mars, Genesis a obtenu un contrat au club Upstairs at Ronnie Scott à Londres où ils jouent tous les mardi soir.

John Anthony, un producteur chez la compagnie de disques Charisma se rend à un de ces spectacles et en ressort très impressionné. Il revient la semaine suivante accompagné du propriétaire de la jeune compagnie, Tony Stratton-Smith (Strat).

Ce dernier a lancé Charisma un an plus tôt afin d’offrir une alternative aux grandes compagnies de disque. Elle avait déjà une certaine notoriété ayant signé le groupe avant-gardiste, Van Der Graaf Generator.

Strat a été tellement été impressionné par ce qu’il a entendu du groupe même s’il n’y avait qu’une poignée de personnes dans la salle qu’il les a signés deux semaines plus tard comme gérant et avec Charisma. Il était particulièrement captivé par la présence de Peter sur scène.  « Il avait une touche démoniaque quand il s’emparait du micro. Il me rappelait Mick Jagger à certaines reprises. Ce qui était spécial, c’est qu’il n’était extroverti que sur la scène. Autrement, il était timide et normal. »

Mike indique que Charisma est une compagnie indépendante qui avait une certaine classe. Strat avait cette capacité de vous persuader que vous étiez fantastique.  Il a été très patient car notre carrière s’est développée assez lentement.

Sous l’aile de Charisma

À peu près au même temps que Genesis signa avec Charisma, Strat refusa que le groupe écrive de la musique pour une production de radio théâtre produite par le réalisateur qui les avait invités à la BBC quelques mois plus tôt. Leur nouveau gérant croyait que Genesis devait se concentrer à du nouveau matériel en vue d’écrire leur prochain album.

Ils continuèrent dont de se produire sur scène. Le 11 avril, Genesis a fait la première partie de Deep Purple au Central Hall – Chatham High Street.

Genesis a débuté des répétitions pour Trespass au Angel Pub à Godalming au début de juin 1970. Les sessions d’enregistrement ont été ensuite retardées de 3 semaines car Ant qui avait une santé fragile souffrait de bronchopneumonie.

En studio pour Trespass

Genesis a consacré juin et juillet 1970 à enregistrer leur 2e album, Trespass au Trident Studios à Londres. C’est justement celui qui les a découvert, John Anthony qui produira l’album.

Trident Studios était un des meilleurs endroits en ville pour enregistrer un album. C’est à ce studio que les Beatles enregistreront quelques chansons de l’album blanc ce qui stimulait grandement les membres du groupe.

Les membres de Genesis étaient contents du travail de John Anthony, même si l’ingénieur, Robin Cable ne comprenait pas l’importance des guitares 12 cordes sur l’album et s’argumentait souvent à cet effet avec eux. Plusieurs les considéraient comme des instruments rythmiques alors que Mike et Ant en jouaient comme un instrument compliqué très coloré avec une variété de jeux compliqués.

Peter a indiqué que « John était considéré comme le 6e membre du groupe et sera invité à produire aussi l’album suivant ». Tony indique qu’ayant aussi produit Rare Bird et Van Der Graaf Generator, il était devenu le producteur maison de Charisma.

Ant a indiqué en entrevue que « les sessions de Trespass étaient beaucoup plus professionnelles que celles du 1er album. On savait ce que l’on voulait. »

Des choix difficiles à faire

Au moment d’entrer en studio, Genesis avait assez de matériel pour produire deux albums. Au moins 8 chansons n’ont pas fait Trespass. Plusieurs ont fait partie des coffrets d’archive.

Ant ne croit pas que Trespass représente nécessairement le matériel de Genesis à l’été 1970. Ayant peu de temps en studio, ils ont dû choisir des pièces qu’ils interprétaient déjà en spectacle et qui ne demandaient pas beaucoup d’ajustement. L’ordre des pièces a été défini d’avance pour refléter le format de leurs spectacles, un début tout en douceur allant progressivement vers une finale énergique.

Ant croit qu’il y avait beaucoup de matériel plus acoustique qui n’avait pas eu la chance d’être travaillé davantage.

Selon Banks, ce qui a été enregistré a été un peu arbitraire et précipité. On avait seulement qu’une couple de jours.

Le groupe a dû choisir entre Going Out To Get You et The Knife pour clore l’album qui étaient deux pièces favorites du répertoire live de Genesis du temps. Ils ont choisi The Knife en gardant en tête de sortir Going Out To Get You en simple plus tard (ce qui n’est jamais arrivé).

La seule version de Going Out To Get You qui a été enregistrée fut celle de à la BBC (voir Genesis #6).  Toutefois, les membres croient qu’elle n’était pas à la hauteur de la version en spectacle qu’ils ont joué jusqu’en 1972.

The Knife était clairement inspiré du travail de Keith Emerson alors avec The Nice particulièrement la pièce Rondo. Elle était à l’origine beaucoup plus longue que la version studio, allant de 19 à 20 minutes. Il a indiqué que « nous avons coupé une section complète de la chanson pour qu’elle puisse aller sur l’album. »

Libéré de l’aversion de l’ancien producteur Jonathan King pour l’orgue, Tony a utilisé de plus en plus cet instrument pour en faire un son caractéristique de Trespass.

On note aussi deux autres pièces qui étaient des favorites en spectacles mais qui n’ont pas fait partie de Trespass, en raison des limites d’espace des albums du temps telles Let Us Now Make Love (aussi jouée à la BBC) et Twilight Alehouse (enregistrée en 1972 durant les sessions de Fox Trot qui est devenue la face B d’I Know What I Like, sorti en 1974).

Anthony Phillips, force d’écriture sur Trespass

Comme ce fut le cas pendant toute la période où Peter a fait partie de Genesis, toutes les pièces étaient créditées à l’ensemble du groupe.  Toutefois, tout comme le 1er album, les membres écrivaient en paires.

Sans conteste. la force créative de Trespass était sans aucun doute Ant, écrivant Vision of Angels à lui seul et White Mountain et Dusk en collaboration avec Mike. Il créa aussi la structure mélodique principale de Looking for Someone. Il participa enfin à la création des deux autres pièces écrites principalement par Tony et Peter (Stagnation et The Knife).

Création de la pochette de Trespass

La couverture de l’album a été réalisée par Paul Whitehead qui a été présenté au groupe par John Anthony. Il avait déjà réalisé la pochette du premier album de Van Der Graaf Generator.

Il a assisté aux sessions d’enregistrement afin de comprendre l’esprit de l’album. Il a été inspiré par les paroles de White Mountain et Visions of Angels pour créer le design de Trespass. Il a présenté sa création artistique au groupe qui au départ l’a trouvé un peu trop pastoral.

À leur demande, il a ajouté une photographie d’un couteau pour illustrer la chanson The Knife. Ils furent finalement tellement satisfaits du look que Whitehead illustrera les deux albums à suivre et créera leur premier logo mythique en 1971.

Paul Whitehead est devenu un peintre et illustrateur connu pour travailler avec les groupes rock.  Selon lui, son travail avec Genesis a été son plus grand accomplissement.

« Les trois albums que j’ai illustré (Trespass, Nursery Crime et Foxtrot) demeurent parmi mes collaborations les plus fructueuses que j’ai eu avec des musiciens. Ils ont créé la musique et j’ai réalisé les illustrations originales qui reflétaient exactement le contenu des albums. »

Un album marquant et un groupe en constante progression

Ant indiqua en entrevue que plusieurs ont aimé l’album mais que personne à l’époque avait en tête qu’ils enregistraient un album classique.  Il ne croyait pas que 50 ans plus tard, plusieurs lui parleraient encore de son solo de guitare électrique dans The Knife.

Tony aime beaucoup Stagnation pour son absence de répétition. Genesis passait d’une séquence à l’autre sans jamais se répéter ce qui est devenu leur marque de commerce. Cela démarquait leur évolution.

La progression des musiciens sur l’album par rapport au 1er est frappante. Même si Ant est d’abord guitariste acoustique, il a offert des solos de guitares électriques convaincants dans Looking for Someone et The Knife. De son côté, Mike a considérablement amélioré sa capacité de jouer de la basse électrique, particulièrement pendant son duo avec Anthony sur le solo de The Knife.

John sonne beaucoup mieux que ses deux prédécesseurs, gérant bien les changements de tempo imposés par ses confrères. La voix de Peter offre plus de confiance et de profondeur. Finalement, la maîtrise et la couleur de l’orgue par Tony se démarque.

La différence entre les deux premiers albums est tellement grande qu’on croirait entendre deux groupes différents

Une opinion divergente

Selon Richard McPhail, roadie du groupe à l’époque, même si Trespass est clairement meilleur que le 1er album, il ne capture pas la puissance de l’album en spectacle à l’époque.

« J’ai été très déçu de Trespass. Cela ne représentait pas la manière dont le groupe sonnait en spectacle. Ce n’était qu’une pâle copie. J’ai eu la même opinion de l’album Nursery Crime. Le groupe a vraiment commencé à mieux sonner sur le 4e album, Fox Trot. » Il considère aussi que la voix de Peter était un peu perdue dans le mixage.

Est-ce que Trespass sera l’album de la consécration pour Genesis ?

Un événement marquant jettera de l’ombre sur le lancement du 2e album du groupe qui remettra encore une fois leur survie en question.

À suivre!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top