Chroniques

Fiori Marino Nova Pagliaro

Origines du Québec # 4
Fiori Marino Nova Pagliaro
Publié le 23 juillet 2021

Recherche par René Maranda

4 italiens né au Québec

Serge Fiori

Né d’une mère francophone et d’un père issu de la communauté italienne de Montréal, Serge Fiori chante depuis l’âge de quatre ans dans l’orchestre jazz de son père Georges, le Ballroom Orchestra.

Autodidacte, ce musicien touche-à-tout, maîtrise déjà à 12 ans, les bases de la guitare, apprises à l’oreille. Dès l’âge de quinze ans, il se produit dans les clubs et les bars de la région, avec le groupe de son père À seize ans, en 1968, il publie même un 45 tours, Jeune fille de couvent/L’Humanité au sein du groupe Les Comtes Harbourg.

Rapidement, il gagne sa vie et paie ses études en communication avec sa musique. Avec son vieil ami, le batteur Réal Desrosiers et les musiciens Frank Dodman et Andy Harvey, ils forment le groupe Morphus qui, en 1971, accompagnera Guy Trépanier à l’enregistrement de son disque homonyme.

L’année suivante, il est approché par Michel Normandeau pour produire la musique d’une pièce de théâtre de Claude Meunier. Le projet avorte mais Normandeau et Fiori se lient d’amitié et commencent à écrire des chansons. L’aventure Harmonium débute.

Morphus: Frank Dodman, Serge Fiori, Réal Desrosiers & Andy Harvey

Frank Marino

Après avoir joué de la batterie depuis l’âge de cinq ans, vers l’âge de 13-14 ans, Marino a commencé à jouer de la guitare. Un mythe souvent répété est qu’il a été visité par une apparition de Jimi Hendrix après un mauvais voyage au LSD, un mythe que Marino a toujours désavoué, et le fait encore maintenant sur son site Web personnel. Son jeu, cependant, est inspiré par Hendrix (sur le site Web de Gibson, il est décrit comme « portant la torche psychédélique de Jimi »

 

Aldo Nova

Aldo Nova est le fils des immigrés italiens Anna Sardelli et Bernardo Caporuscio. Il n’a commencé à jouer de la guitare et des claviers qu’à l’âge de 15 ans, mais a travaillé dur sur ses compétences et s’est rapidement fait connaître dans les clubs locaux.

Au début de la vingtaine, il était prolifique sur les deux instruments et gagnait un réputation de héros du rock’n’roll sur la scène des clubs montréalais. À la fin des années 70, il a décroché un concert en jouant George Harrison dans la distribution canadienne de Beatlemania. Entre les performances, il a travaillé comme ingénieur du son dans un studio de Montréal. En 1982, il sort son premier album autoproduit Aldo Nova. sur Portrait Records.

 

Michel Pagliaro

C’est à l’âge de 11 ans que Michel Pagliaro reçoit sa première guitare. À partir de ses 15 ans, il se joint à différents groupes et apprend les bases du métier.

En 1966, il est appelé à remplacer le guitariste du groupe Les Chanceliers; le groupe connaîtra un grand succès cette même année avec la chanson Le P’tit Poppy. Il s’agit d’une adaptation de I’m your puppet de Linden Oldham et Dan Pennington, elle a été interprétée par James and Bobby Purify, Marvin Gaye et Elton John, entre autres.

Le groupe est alors formé de Michel Pagliaro à la guitare et au chant, Richard Lasnier au chant, André Parenteau à la basse et Pierre Martin à la batterie.

La chanson Tu peux t’en aller, a quant à elle été adaptée du succès des Beatles de 1965, Drive my car. Michel reste avec les Chanceliers de 1966 à 1968, lorsqu’il quitte le groupe à l’âge de 20 ans, Pag décide de se lancer dans une carrière solo.

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :