Chroniques

Dark Side

Pink Floyd à travers le temps # 11
Dark Side Of The Moon # 1
Publié le 17 septembre 2021 

Recherche par René Maranda

The Dark Side of the Moon fait partie des disques les plus acclamés de l’Histoire par la critique, figurant souvent sur les listes professionnelles des plus grands albums de tous les temps.

Il contribue à propulser Pink Floyd vers la gloire internationale, apportant richesse et reconnaissance à ses quatre membres. Véritable succès de l’ère des albums, il propulse également les ventes de disques dans toute l’industrie musicale des années 1970.

Il est certifié quatorze fois platine au Royaume-Uni et est en tête du classement Billboard « Top LPs & Tapes » aux États-Unis, où il a figuré pendant 958 semaines au total. Avec des ventes estimées à plus de 45 millions d’exemplaires, c’est l’album de Pink Floyd qui a connu le plus grand succès commercial et l’un des albums les plus vendus dans le monde.

En 2013, il est sélectionné pour être conservé dans le United States National Recording Registry par la bibliothèque du Congrès, car il est jugé « culturellement, historiquement ou esthétiquement important ».

La longue tournée de Pink Floyd à travers l’Europe et l’Amérique du Nord lui permet d’améliorer constamment l’ampleur et la qualité de ses représentations.

Le travail sur l’album est interrompu fin février 1972 alors que le groupe se rend en France pour enregistrer la musique du film de Barbet Schroeder La Vallée, qui devient l’album Obscured by Clouds. Les musiciens se produisent ensuite au Japon et reviennent en France en mars pour terminer leur travail sur le film. Après une série de concerts en Amérique du Nord, le groupe s’envole pour Londres afin de commencer l’enregistrement.

The Dark Side of the Moon est enregistré aux studios 2 et 3 d’Abbey Road, selon Povey à partir du 14 mai 1972, selon Vernon Fitch à partir du 1er juin, en une quarantaine de séances. Alan Parsons tient le rôle d’ingénieur du son, alors qu’il a déjà travaillé avec Pink Floyd en tant qu’assistant sur le titre Point Me at the Sky et sur les albums Ummagumma et Atom Heart Mother, et qu’il est également connu pour avoir enregistré les albums Abbey Road et Let It Be des Beatles.

Alan Parsons Richard Wright David Gilmour Nick Mason Roger Waters

L’enregistrement est réalisé au moyen de techniques peu communes pour l’époque : le studio dispose d’un enregistreur à seize pistes, ce qui offre une flexibilité bien plus importante que les huit et quatre pistes, plus courants à l’époque et que le groupe a utilisés jusqu’alors.

À certaines occasions, le groupe a besoin de tellement de pistes que certaines bandes sont enregistrées en parallèle les unes des autres, pour pouvoir être lues comme une seule bande. La première chanson à être enregistrée est Us and Them, suivie six jours plus tard par Money, Time et The Great Gig in the Sky.

De retour des États-Unis, en janvier 1973, ils enregistrent Brain Damage, Eclipse, Any Colour You Like et On the Run, bien que les finitions aient déjà été décidées lors des sessions précédentes.

Le groupe convie Lesley Duncan, Doris Troy, Barry St. John et Liza Strike, un quatuor de femmes choristes, afin de chanter sur Time, Brain Damage et Eclipse, et retient les services du saxophoniste Dick Parry pour Us and Themet Money.

Dick Parry

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
⁠WEBMESTRE : STEVEN HENRY
⁠RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
⁠ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
⁠ASSISTANCE AU TEXTE : MARIE ⁠DESJARDINS

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :