Chroniques

Gabriel largue une bombe

We Know That We Like Genesis #36
Une série sur toutes les époques de ce groupe chéri des Québécois
Publié le 17 octobre 2021

 

Par André Thivierge

The Lamb Lies Down on Broadway (The Lamb), est sorti depuis quelques jours. Tony Banks, Phil Collins, Peter Gabriel, Steve Hackett et Mike Rutherford ont repris la route en novembre 1974 pour en faire la promotion. Après une semaine de tournée, les débuts sont prometteurs mais voilà que le leader de Genesis prend une décision irrévocable.

Peter rencontre seul le gérant du groupe

À la fin de novembre 1974, le groupe arrive à Cleveland pour deux soirs au Théâtre Allen.  De l’extérieur, la tournée semblait aller bien mais à l’intérieur, Peter n’était pas un homme heureux. Après seulement quelques dates suivant le début de la tournée de The Lamb, il a réalisé que celle-ci serait sa dernière avec Genesis.

Malgré qu’il soit parti et revenu pendant l’enregistrement de The Lamb, il y avait de l’espoir qu’il décide de rester avec le groupe. Mais, à Cleveland, le chanteur a réalisé que c’était fini. 

Selon Peter, « c’est finalement à l’hôtel Swingos de Cleveland que j’ai décidé que je partais.  L’hôtel faisait partie de la culture rock et je me suis dit : « Je fais partie de cette machinerie et pourtant, je ne devrais pas être là, je ne suis pas moi-même dans cet environnement ». Je sentais la pression monter et j’avais à former mon chemin pour en sortir.

D’un autre point de vue, c’était fou car nous avions accumulé d’énormes dettes, nous commencions à nous en dégager et à ne plus avoir de soucis financiers, la musique marchait vraiment bien, tout cela allait dans la bonne direction, mais pour moi, c’était de plus en plus contraignant et sombre. »

Il s’est rendu à la chambre du gérant Tony Smith pour lui annoncer qu’il partait. Smith lui a demandé de reconsidérer sa décision. Le fait que Peter a décidé d’aviser le gérant avant ses collègues illustre bien le malaise entre eux.

Tony Smith (à gauche) avec les membres de Genesis 

Le gérant raconte ce qui s’est passé : « C’est à Cleveland que Peter m’a annoncé son départ, au début de la tournée de The Lamb. Je m’en souviendrai toute ma vie. Peter est venu à ma chambre pour me dire : « Je dois te parler, j’ai décidé de quitter le groupe. » Il n’y a jamais de bons moments pour annoncer ce genre de nouvelles.  La surprise a été totale pour tout le monde malgré les tensions qui avaient précédé.  Je crois que Peter avait un peu peur et se disait : « J’ouvre une porte sans savoir où elle va me mener », mais qu’il était en même temps excité, comme n’importe qui dans cette situation.

La première idée qui me vint fut : « Nous venons de lancer le disque le plus ambitieux à ce jour, il n’est pas des plus faciles à promouvoir, et j’ai obtenu 120 concerts dans le monde que nous devons réellement honorer. J’ai réalisé que s’il y avait la moindre chance de transition en douceur, je devais le convaincre de rester pour finir la tournée. »

Peter ne voulait pas seulement quitter Genesis, mais il voulait avoir la possibilité de travailler sur d’autres projets ce qu’il ne croit pas que ses collègues lui auraient laissé faire. Il avait encore sur le cœur le projet avorté avec le réalisateur de l’Exorcisme et ne voulait pas que cela arrive à nouveau.

Il y avait aussi le fait que Peter écrivait de plus en plus au piano. Il voulait jouer avec Genesis les parties qu’il écrivait ce qui s’avérait impossible avec Tony qui était très territorial envers ses tâches de claviériste.

Aussi, plus Genesis connaissait du succès, moins la liberté de Peter n’était possible. Comme il l’a chanté trois ans plus tard sur son premier succès solo, Solsbury Hill, il se sentait prisonnier de la machine.

Selon Peter, « je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire mais je savais que j’étais tanné du rock, du business et tout ce qui allait avec cela. Je commençais à détester ce que faisais, un sentiment que j’exprimais déjà avec l’album que nous offrions en spectacle ».

Quelle fut la réaction des autres membres de Genesis ?

Peter n’a pas parlé à ses 4 autres collègues avant que la tournée se rende à Montréal, quelques jours plus tard. 

En entrevue avec Hugh Fielder du magazine Sounds, Peter déclare que « le groupe a réagi avec colère.  Mes collègues se disaient qu’ils avaient travaillé fort pour en arriver là. Maintenant qu’on y arrivait, je leur tirais le tapis sous les pieds. Je me sentais très mal mais je savais que ma décision était finale. Je voulais une carrière qui me donnait la chance de faire d’autres projets.  Mais le groupe avait cette attitude quasi-militaire. Il n’y avait aucun espace pour de la flexibilité.  Si tu étais avec Genesis, tu y consacrais 100% de ton temps ou tu sortais. »

La pression sur Peter était devenue intense pour qu’il change d’idée. Tony Smith a même offert de lui donner plus d’argent ce que ses collègues ont refusé.

Les autres ne voulaient certainement pas qu’il parte en partie pour des raisons financières. En entrevue quelques années plus tard, Peter affirme « quand je suis parti, nous n’avions toujours pas fait d’argent même si plusieurs assumaient qu’on était millionnaires. Nous avions accumulé une énorme dette. C’est pourquoi, on me mettait beaucoup de pression pour rester. »

Même si ses compères n’étaient pas surpris, ils étaient furieux. Leur préoccupation immédiate était centrée sur l’avenir de la tournée qu’ils venaient de commencer. Il y avait déjà des engagements jusqu’en mai 1975 et les annulations auraient pu coûter des sommes astronomiques, sans compter les dommages à leur réputation. Annuler la tournée, perdre leur chanteur principal et n’avoir aucune chanson ou un chanteur de remplacement aurait fait la une des médias de l’époque.

Selon Tony, « même si j’ai tenté de persuader Peter de ne pas partir, en un sens, c’était la meilleure chose qui puisse arriver. Il voulait passer à des domaines différents. Il était devenu plus important que le groupe. On le décrivait comme le patron, ce qu’il n’était réellement pas. Cela créait une situation très difficile. Et sa décision nous a apporté un peu de soulagement. »

Mike renchérit, « Quand Peter a finalement annoncé son départ, ce ne fut pas un choc car nous savions qu’il y avait des problèmes. On pense que Peter a été longtemps notre leader mais en réalité, cela n’a duré que 5 ans. Je me suis toujours senti inconfortable d’être avec quelqu’un avec qui je travaille voulant être ailleurs. Tu sens que tu te dévoues corps et âme dans un travail et l’autre n’est pas dans le même espace. Dans ce contexte, je crois que partir est la meilleure chose qui peut arriver. Même si certains dans le groupe voulaient le faire changer d’idée, ça aurait été difficile de retourner en arrière. »

Steve se souviens d’avoir parlé à Peter dans l’avion lui demandant s’il était sérieux avec sa décision de partir. « Il a dit, oui, j’en ai bien peur. J’ai pris ma décision. C’était donc réel.  Il avait des pressions familiales et je crois qu’il voulait être un parent plus actif. C’était comme s’il voulait se distancer de l’industrie musicale et faire autre chose.  Mais à la fin, il est devenu de plus en plus solide ainsi que le groupe. C’était quand même difficile de réaliser que notre star était sur le point de partir. »

Selon Phil : « Nous n’étions pas très surpris de la décision de Phil. Je me souviens d’être assis dans une chambre avec Tony Smith nous disant ce que nous allons faire par la suite. C’était un peu étrange d’apprendre que nous allions continuer la tournée en sachant que le chanteur était pour partir ».

Peter conclut : « C’était très difficile parce que les autres ne comprenaient pas pourquoi je voulais partir alors que nous étions en train de réussir un projet qui nous avait demandé tant de travail.  Ils ont dû penser que je sabotais ce qui était peut-être leur meilleure chance. Je crois encore que j’avais confiance dans la capacité du groupe à se relever de mon départ. Eux n’y croyaient pas. »

 

Un compromis a été atteint

Peter se sentait coupable de laisser le groupe et a accepté de poursuivre jusqu’à la fin de la tournée et de ne pas révéler sa décision aux médias même s’il donnerait des entrevues pendant cette période.

Tony Smith raconte : « Nous avons décidé sur le moment de ne pas diffuser la nouvelle. Il me semblait que si le groupe venait à l’apprendre, il ne le prendrait pas très bien et que cela pèserait sur la tournée et donc, dans mon souvenir, nous avons gardé le silence pendant quelques semaines, même si Tony, je le sais, croit que l’information s’est vite répandue. Je ne suis pas convaincu, ce n’est pas ce que j’ai en mémoire. »

Steve se souviens, « Il n’y a jamais de départ sans une certaine rancœur, mais cela s’est passé aussi courtoisement que possible. Peter a dit qu’il honorerait les engagements de tournée du groupe, et on a programmé de plus en plus de spectacles car personne ne voulait lui dire adieu. Je crois que certains d’entre nous espéraient qu’à la fin il y aurait pris tant de plaisir qu’il se serait rendu compte comme nous étions formidables et aurait renoncé à partir mais à ce moment, il était manifestement frustré dans le groupe. Celui-ci s’était tellement bien développé qu’il y avait peut-être à ce moment-là beaucoup trop d’idées. »

Dans son autobiographie, Phil se demande : « Est-ce que j’en veux à Peter de partir? Absolument pas.  À titre personnel, lui et moi sommes aussi proches qu’à mon arrivée avec Genesis cinq ans plus tôt. Malgré toutes les difficultés et le comique involontaire de la tournée de The Lamb, je me suis régalé. On se met d’accord pour garder le silence sur le départ de Peter aussi longtemps que possible. On veut être prêt avec des nouvelles compositions, quand la nouvelle tombera. »

The Show Must Go On?

Une fois le compromis atteint, il fallait bien reprendre la route. Comment se sont passé les derniers mois de Peter avec le groupe? 

À suivre!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :