Chefs-d'oeuvre

In the Court of The Crimson King

Recherche par René Maranda

L’album In the Court of the Crimson King du groupe King Crimson.

Il est généralement considéré comme l’acte fondateur du rock progressif, repoussant les limites du rock en puisant dans le jazz et la musique classique.

In the Court of the Crimson King (sous-titré An Observation by King Crimson) est le premier album du groupe de rock progressif anglais King Crimson, paru le 10 octobre 1969. Il s’est hissé à la 5e place des classements britanniques, à la 28e place du Billboard 200 américain et à la 1re place au Japon, y détrônant Abbey Road des Beatles.

Aucun des morceaux de l’album n’a de durée équivalente ou comparable aux chansons de la pop contemporaine, chacun dépassant les six minutes. Pour autant, le style musical n’est pas totalement étranger à ce qui s’était fait auparavant et seul 21st Century Schizoid Man s’éloigne clairement des registres musicaux habituels.

Dans l’ensemble, et à travers des métaphores, les paroles de l’album se réfèrent à la guerre du Viêt Nam, aux lendemains désenchantés des Summers of Love de 1967 et 1969 au cours desquels se déroulent les meurtres de la famille Manson (et plus tard les actes de violence des Hells Angels d’Altamont), mais aussi à l’insouciance de Woodstock (1969). La tonalité de l’ensemble est cependant assez pessimiste.

Album original

Face 1

21st Century Schizoid Man incluant Mirrors
I Talk to the Wind
Epitaph incluant March for No Reason et Tomorrow and Tomorrow

Face 2

Moonchild  incluant The Dream et The Illusion
The Court of the Crimson King  incluant The Return of the Fire Witch et The Dance of the Puppets

Voici les commentaires de nos membres.

– C’est probablement le tout premier groupe de prog rock de l’histoire du rock.

– C’est un album classique, les mélodies parlent d’elles même. Personne restera indifférent en écoutant The court of the Crimson King, Épitaph, I talk to the wind ou 21 Moonchild.  Finalement c’est  un chef-d’oeuvre musical.

– Il y a de la musique là-dessus ! Ce n’est pas du Kiss . (J’enlève rien à ce band remarquer !) Mais c’est Musical à fond, chaque instrument joue ses partitions et King Crimson Still Alive après 50 ans. Pour moi ce disque est un must ! Je n’ai que des éloges envers ce groupe .Ça c’est de la musique au même titre que PFM.

– Je l’écoute encore aujourd’hui, je la partage avec des jeunes sur Facebook ils sont étonnés, ils adoptent.

– 21st-Century Schizoid Man, I Talk to the Wind et In the Court of the Crimson King caricaturent de la politique

– La musique est d’une qualité incroyable, orchestration et toutes les paroles sont tellement actuelles, c’en est malade. On pourrait leurs prêter un caractère prophétique.

– Top mondial !!!

– Cet album fut une bombe dans la musique rock! King Crimson a littéralement inventé le prog avant même que le nom existe. La diversité des genres, la voix de Greg Lake, la virtuosité de Robert Fripp, le génie d’écriture de Pete Seinfield, tout était là pour marquer le rock à jamais. Et quand tu commences un album avec 21st Century Schizoid Man, tu sais que ce sera une expérience différente. Combien de groupes se sont inspirés d’eux après avoir écouté l’album? Je pense à Genesis, à Yes et autres. 6 sur 5 pour moi.

– C’est dans la différence des styles que cet album est remarquable. Et le 21’st Century Schizoïd Man a été le déclencheur du tout. Qui n’a pas sursauté avec l’après brise et le départ canon de cette pièce. Personne je crois et même à la deuxième écoute. n’a pas sursauté ! Les paroles t’emmenant dans un univers de rêves.  Tout était du grand art même la pochette était un chef-d’oeuvre. Robert Fripp venait de s’établir à jamais comme un génie musical. Juste voir les musiciens l’accompagnant dans ce périple musical, on ne peut pas manquer son coup. Coup de maître s’il en est un.  Qui dure et dure encore aujourd’hui.  Un demi- siècle de bonheur.5+5+5…P.S: Plusieurs jeunes de moins de 20 ans ont succombé à quelque chose de différent vraiment différent en 1969. Oui progresser dans un autre créneau, voilà ce que ce Chef-d’œuvre  a fait.

– Bien sûr que oui, c’est un Chef-d’oeuvre… Un album fondateur à tellement de niveaux : à la source du rock progressif, il annonce aussi le métal et même la new wave qui va apparaître dix ans plus tard! Un disque visionnaire s’il en fut. Magnifique du début à la fin. Même la pochette est un chef-d’oeuvre!

– Un des meilleurs albums de tous les temps. Un gros coffret sort cette année, avec tout le tralala dedans! J’ai hâte! Une des plus belles pochettes d’album aussi. Après l’avoir vu live l’été passé il est encore meilleur!

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: NATHALIE RUSCITO
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top