Albums

To the Bone  Steven Wilson

To the Bone  Steven Wilson
Article paru en 2017, Pop Rock 2.0
Republié le 16 février 2021

 

Par Jacques Dulac

 

To the Bone  Steven Wilson

‘‘Certains le trouvent trop pop en trahissant les idéaux du rock progressif qui l’ont fait connaître.’’

Paru il y a quelques semaines, To the Bone de Steven Wilson fait jaser… surtout dans le milieu du rock progressif qui n’est pas unanime concernant sa nouvelle orientation musicale. Certains le trouvent trop pop en trahissant les idéaux du rock progressif qui l’ont fait connaître. Tout comme Asia, GTR ou Genesis qui dans les années 80 voyant le style baisser en popularité depuis le milieu des années 70, Wilson se permet de visiter d’autres territoires musicaux avec ce nouvel opus qui je dois dire qu’il ne déçoit vraiment pas… au contraire!

Parmi les pièces fortes, on retrouve : To the Bone qui ouvre l’album, Same Asylum as Before avec ses riffs de guitare envoûtants, Refuge avec son build up qui mène à un orgasme musical est très réussie. La formule progressive est à l’honneur avec l’excellente Detonation qui use d’accents jazz rock par endroits. Et il y a aussi la planante Pariah en duo avec Ninet Tayeb qui rappelle Don’t give up de Peter Gabriel et Kate Bush… un des beaux moments de l’album. En fait, un seul extrait est vraiment pop et c’est Permanating qui jure un peu avec le reste de l’album. Un élément intéressant que l’on retrouve de manière parsemée sur l’album, c’est l’utilisation de l’harmonica qui prend vraiment bien sa place et qui donne une tout autre dimension à sa musique.

To the Bone est dans son ensemble une réussite qui peut avoir besoin de quelques écoutes pour être apprécié à sa juste valeur. Wilson a peut-être déçu certains fans puristes qui ne le suivent pas dans cette nouvelle aventure musicale mais il a assurément élargi son public. Bref, un album plus accessible pour un plus grand public mais qui conserve les qualités que l’on retrouve dans le rock progressif.

 

Transfert # 99
BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
SECRÉTAIRE À LA RÉDACTION : RENÉ MARANDA

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :