Albums

Top 20 Années 1990

Le Top 20 des années 90
Publié le 25 juin 2021

 

Ricardo Langlois      et      Junior Picard

Les 10 premières positions ont été choisies par Ricardo

Une formidable décennie pour moi. Je termine un contrat de radio en 1993. Je ferai mon entrée à l’université du Québec en janvier 94. Le courant grunge, je l’ai aimé parce que je rêvais d’un retour à la contre-culture. Le suicide de Kurt Cobain a mis fin à ce mouvement anticonformistes. Le deuxième référendum pour un Québec indépendant a eu lieu en 1995. La fin d’un autre rêve.

1. Nirvana, Nevermind (1991) C’est un vent dévastateur. C’est l’après-glam (Guns’n’Roses, Motley Crüe), c’est du punk rock dans sa simplicité élémentaire. C’est l’énergie du désespoir, efficace et dynamique. Seattle, grâce à Nevermind, devient un eldorado musical. Depuis, Jimi Hendrix, il n’y avait jamais rien eu de pareil. 4 accords basiques, des solos peu complexes. Les rythmiques sont incroyables (essayez
sur une guitare acoustique). C’est entraînant. C’est minimaliste, les paroles sont des incantations. Kurt Cobain est devenu un symbole d’une nouvelle contre- culture (malgré lui). C’est un album qui vous rentre dedans. Une icône mondiale ce Kurt. La poésie, le vestige punk. La sculpture de Soi (la belle expression du philosophe Onfray), la métaphore ultime. Je pense aux Beatles. C’est le langage réinventé. Une musique qui ne vieillit pas surtout. Réécrire les codes du rock (Come as you are, Lithium etc.). J’étais à l’université, j’écrivais sur Saint-Denys-Garneau, le poète. Des jeux dans l’espace même dans l’album Nevermind.

2. Nirvana, Unplugged in New York (1994). La première fois que j’ai écouté cet album acoustique, j’ai pleuré. Le chaos du Moi. La brutalité (ou la psychanalyse de la musique rock d’une grande pureté). Je suis dans l’exploration. Tout est fragmenté. La musique de Kurt et ses amis est sublime. Kurt transfigure sa bipolarité. Sa fragilité. La paix de l’âme, l’interaction entre la pulsion de la vie et son auto destruction. Il va même jusqu’à chanter une chanson de David Bowie, The man who sold the world lui donnant une seconde vie. Il ouvre la porte du Royaume tout doucement. Le Don est en lui malgré son état mental. Dommage c’est un album testament.

3. Metallica, Metallica (1991). Huit ans après Kill Em All, Metallica veut être avec Iron Maiden et Queensryche, plus technique, plus accessible. Bob Rock, nouveau producteur, apporte un plus. Il exploite le coté lyrique, entraînant et énergétique du hard rock. Metallica réinvente le métal. Plus de 8 millions du Black Album vendus aux States. Nothing Else Matters, The Unforgiven, etc.

4. Pearl Jam, Ten (1991). Il y a Nirvana et Pearl Jam. Seattle lance la vague grunge. Le hair metal se meurt. Pearl Jam, seul survivant après Nirvana. À la radio, j’ai fait jouer Alive, Even Flow, Jeremy et Black. Une époque bénie. Une nouvelle révolution. (Une sorte de contre-culture).

5. Guns N’ Roses, Use your Illusion I, Use your Illusion II, (1991). Axl Rose et sa bande sont coincés entre Metallica, Nirvana et Pearl Jam. Deux albums d’exploration : hard, heavy blues, influences des Rolling Stones et d’Aerosmith. Des reprises: Knocking on Heaven’s Door (Dylan) et Live and Let Die ( Mc Cartney). Et le flamboyant November Rain avec Slash, le meilleur guitariste de sa génération.

 

6. Nine Inch Nails, The Downward Spiral (1994). C’est une année importante avec Green Day, Offspring, Soundgarden (le meilleur de cette année-là). Métal industriel recherché. Trent Reznor est un génie et un producteur. Cette spirale descendante est une œuvre noire. Insondable.

7. Radiohead, Ok Computer (1997). Du prog alternatif ? Tristesse glauque dans un cadre pop. C’est possible. Paranoid Android , premier single d’une durée de six minutes. La société se déshumanise. Écoutez Karma Police, Thom Yorke est charismatique. C’est un album phare. Cet album a influencé la jeunesse de la fin de cette décennie.

8. Black Sabbath, Dehumanizer (1992) . Un des albums les plus lourds de BS. Le premier album studio de Sabbath en plus d’une décennie a mettre en vedette Ronnie James Dio et le batteur Vinny Appice, Dehumanizer est passé inaperçu puisque la planète rock carbure à Nirvana et au grunge. Pourtant le guitariste Jerry Cantrell d’Alice in Chains est en admiration pour cet album particulier.

9. Neil Young, Harvest Moon (1992). Je vais dire Harvest 2.0. C’est le ronronnement d’un Neil Young tout en douceur. Après la rage du Rock, petit miracle du folk dans toute sa pureté. Le pick-up de mon chum est stationné devant le lac. On écoute ça religieusement. C’est tellement beau.

10. David Bowie, Earthling. (1997) . C’est le 20e album de Bowie. Influencé par Nine Inch Nails, la culture industrielle et le drum and bass. Le magazine Rolling Stone a déclaré que c’était son meilleur depuis Scary Monsters des années 1980s.

Les 10 dernières positions ont été choisies par Junior

La période des années 90 fût une période de grands bouleversement dans ma vie ! Changement de région, mariage, naissance, séparation, rencontre d’une nouvelle personne qui partagera ma vie durant 9 ans, retour aux études, enfin bref, je vivais une révolution sur le plan personnel ! Pourquoi « révolution» ? Car c’était des changements très rapides que je vivais, un peu comme l’apparition du Grunge à la toute fin des années 1980 qui à mis fin au courant Glam ou Hair Metal, pour revenir à l’essentiel, à la musique ! Voici donc mes 10 choix de notre Top 20 des années 1990.

11- Nirvana : In Utero (1993) Mon album préféré du groupe du regretté Kurt Cobain que je trouvais plus sombre et le plus personnel de ce dernier ! À la première écoute, je ressentais sa douleur, car moi-même je vivais une période trouble de mon existence et la musique de Nirvana malgré les textes sombres, me réconfortait avec des pièces comme  Heart Shape Box, Very Ape et All Apologies.

12-Soundgarden : Badmotorfinger (1991) Je suis devenu un fan du groupe avec le précédent album, mais c’est avec la tournée de Badmotorfinger que j’avais pu les voir live pour mon plus grand plaisir ! Avec cet album, j’avais l’impression de voyager dans le temps avec des sonorités rappelant Sabbath par moment, avec cette superbe voix du regretté Chris Cornell qui raffinait ce style qu’était le Grunge ! J’adore les pièces comme Jesus Christ Pose, Rusty Cage, Outshine et ma préférée, Searching With My Good Eye Closed !

13- Soundgarden : Superunknow (1994)  Quel album magistral que Superunknow ! La première fois que j’avais mis la cassette de l’album dans mon auto d’alors, j’en avais les larmes aux yeux par tant de puissance de par les riffs de Tim Thayil , le son du drums de Matt Cameron , de la basse et voix de Ben Shepherd sur la pièce Half et la voix incontournable de Chris Cornell et à la guitare rythmique ! La musique de cet album était ma forme d’évasion de mon monde troublé que je vivais et je m’évadais sur les pièces Fell on Black Days, Head Down, Spoonman, The Day I Try To Live et l’incontournable Black Hole Sun de cet album qui frise la perfection .

14-Alice In Chains : Dirt (1992)  Alice In Chains est sans aucun doute mon groupe préféré de cette époque avec les deux autres énumérés plus haut ! Jerry Cantrel est un génie au niveau des riffs et des mélodies ,appuyé par Mike Starr à la basse, Sean Kinney à la batterie et par le charismatique Layne Staley au vocal ! Je me souviens que je fredonnais les pièces quand j’écoutais l’album dans mon char sur celles que je préférais, Them Bones, Dam That River, Down In A Hole, Junkhead ou Would.

15- Judas Priest : Painkiller (1990)  Lorsque Painkiller est apparu , j’ai tombé sur le cul, car je crois que personne ne s’attendait à cette nouvelle version du Priest avec l’arrivée du nouveau batteur Scott Travis (ex Racer X) et quelle arrivée !!! Judas Priest pour moi, passa une coche au-dessus de ce qu’ils avaient fait jusqu’à date ! Enfin un drummer parfait pour eux ! C’était tellement puissant, qu’il fallait que je lève le pied du gaz pour m’éviter des contraventions pour excès de vitesse sur des pièces comme Painkiller, All Guns Blazing , Leather Rebel, Night Crawler , etc …

16- Megadeth : Countdown To Extinction (1992)  Mon album préféré avec Rust In Peace, premier album que j’avais acheté à Trois-Pistoles lorsque je fus nouvellement arrivé dans le Bas-St-Laurent ! Je peux vous dire que la cassette avait joué très souvent dans le lecteur de la vieille Renault Encore 1984 ! Encore aujourd’hui les pièces que je préfère sont ; Foreclosure Of A Dream, Symphony Of Destruction, Sweating Bullet, Architecture Of Agression et Captive Honor !

17- The Tragically Hip : Fully Completely (1992)  J’adore ce groupe originaire de Kingston en Ontario depuis plusieurs années, tant par sa
musique dite Rock Alternatif « nom de catégorie que je trouve ridicule » que par la poésie du regretté chanteur Gord Downie ! La musique des Hip me parle beaucoup comme Courage ( For Hugh McLennan ) , Locked In A Trunk Car, Fully Completely et At The Hundredth Meridian … Il est triste que les Hip n’aient pas eu plus de succès au Québec, car ils auraient mérité beaucoup plus d’attention, car c’est d’abord et avant tout, la musique du peuple.

18- Pantera : Vulgar Display Of Power (1992)  Du pur bonheur, cet album de Pantera : Vulgar Display Of Power ! Si Randy Rhoads était le maître incontesté de la guitare au début des années 1980, on peut dire que le regretté guitariste du groupe Dimebag Darell l’était pour les années 1990 ! Ce Pantera des années 90 n’a plus rien avoir avec le band de Hair Metal qu’ils étaient dans les années 80 ! Ils avaient volé le show à SkidRow à Verdun avec leur Groove /Thrash Metal extrêmement efficace . Encore une fois, c’était sur la route que j’écoutais cet album puissant avec les pièces sulfuriques comme  A New Level, Walk, Mouth For War, Fucking Hostile.

19- Queensrÿche : Empire (1990)  Consécration pour ce groupe avec cet album ! Empire avait réussi à passer à travers de leur chef-d’œuvre précédent, Operation: Mindcrime . J’adore cet album malgré qu’il soit plus mainstream que leurs albums précédents , je trouvais qu’il y avait de très bonnes pièces ; Jet City Woman, Silent Lucidity , Best I Can, Another Rainy Night ( Without You) qui me rappelait quelques souvenirs heureux et moins …

20- Depeche Mode : Violator (1990)  S’il y a un groupe de Electro-Rock que j’aime, c’est bien Depeche Mode qui a eu une grande influence sur des groupe de Metal Industriel comme Rammstein, NIN et Marilyn Manson ! J’aime l’aspect gotique du groupe et les pièces de cet album qui sont des vrais bijoux comme  Personnal Jesus, Policy Of Truth, Enjoy The Silence et World In My Eyes ! Bien oui , je ne suis pas seulement un Metalhead, car il y a bien des styles autre que le Metal que j’écoute également  🙂

 

INFOGRAPHIE: MEL DEE 
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :