Albums

Nirvana Nevermind décortiqué

Nirvana, Nevermind
Sortie de l’album : 24 septembre 1991
Publié le 8 octobre 2020

 

Texte de Ricardo Langlois

Nevermind

Nirvana a tué le métal. On m’a souvent dit ça. Qu’importe ! Dans ma tête, il y a toujours Black Sabbath et Iron Maiden. Quand j’étais journaliste au journal Pop Rock, j’étais au septième ciel. Tant de shows, de théâtre et de magie. En même temps, les décennies ont leurs propres héros. Nirvana a tué l’image de la rock star. La dictature de l’image. Les jeunes de la génération X se reconnaissent en Kurt Cobain. Il est beau, blond, révolté. Il est surtout à la tête du mouvement grunge. Peu importe l’angle de la caméra, il est beau quand il est triste.

L’hymne d’une génération

Smells Like Teen Spirit, l’hymne d’une génération. Un hit redoutable. Le secret de son efficacité ? Une structure simple (couplet doux). Une mini intro à la guitare suivie d’un martèlement de batterie prouvant que Dave Grohl n’est pas pour rien un fan de Led Zeppelin. Ici une anecdote : Jimmy Page et Robert Plant ont songé à lui (Grohl) pour remplacer John Bonham. Une mélodie lancinante. La voix écorchée de Cobain poussée aux limites du possible jusqu’à une finale explosive. La légende raconte qu’il y a eu trois prises avec le producteur Butch Vig pour apporter des modifications à l’intro. Cette idée de monter en crescendo. Et voila le hit. Et les paroles ? Kurt a tissé une énigme dont il n’a jamais eu la clé. On nage dans l’abstrait. Le chanteur enchaîne les mots (a muletto- an albino- a morquito) pour la sonorité plus que pour le fond. Inutile aussi de voir un sens existentiel dans la phrase. « Nous voilà, distrayez-vous », c’est simplement la formule que Kurt a l’habitude de lancer dès qu’il met les pieds dans une soirée. Et ceci : hello hello hello, how low ? Même en décryptant, aucun message entre les lignes. Smells était une dénonciation conformiste des masses. Ironique ? Ce sera inévitablement le cri de ralliement repris en chœur par les ados de toute la planète. Lors d’une soirée arrosée, on raconte qu’une fille avait barbouillé des graffitis sur les murs de la chambre de Cobain : Kurt smells like teen spirit. Flatté, ce dernier prend la formule comme un compliment.

L’esthétique grunge

Pour comprendre l’esthétique des images. Regardez le clip. Décor poussiéreux, pom-pom girls tatouées (en réalité des stripteaseuses ?) Un papy balayeur cerné représente Kurt avant de devenir un héros maudit d’une génération. Le groupe joue devant des gradins débordant d’ados secouant la tête et leurs cheveux. J’étais chez moi à Châteauguay. J’écoutais ça et je me disais : est-ce que mon patron accepterait que je fasse jouer ça à la radio? C’était non d’avance. Oui pour Pearl Jam mais non pour Nirvava ? La chanson a été refusée à MTV au début mais c’est le public qui en a décidé autrement. Avec zéro budget, Sam Bayer, un peintre affamé sera affecté au tournage du clip. Je l’avoue, j’ai adoré ça, mais l’animateur de radio en moi, ne pouvait accéder à une musique aussi écorchée. Je comprenais pourquoi Pearl Jam correspondait plus au style de la station. Mais pourquoi ? (Lisez ma conclusion).

Something in the Way

Selon moi, le chef-d’œuvre de Nevermind est Something in the Way. Une chanson mélancolique et sombre. Si on en croit l’Évangile selon Kurt Cobain, cette ballade très personnelle, a été écrite une semaine avant son enregistrement entre mai et juin 1991 aux studios Sound City. Tout un défi pour les autres musiciens. La langueur de la ballade pour Novoselic ? Et Grohl sur la batterie ? La ligne mélodique de la ballade est un défi. C’est la fragilité à l’état pure. Kurt murmure. Kurt se veut intimiste. Ici une histoire vraie. Il raconte sans fioritures la brève période où il a dormi sur le pont de Wishkah, une rivière qui traverse Aberdeen. Résigner à manger des poissons parce qu’ils n’ont pas de sentiments. Spécial comme métaphore ? Et que dire des arrangements au violoncelle ?

Territorial pissings

Le titre (mon troisième morceau préféré) fait allusion au marquage du territoire utilisé par les chiens. Une sorte de
chanson punk hystérique et expéditive. Ce morceau est comme un chien dans un jeu de quilles et torpille l’atmosphère quasi pop installé par les six chansons qui le précèdent (dont 4 singles). Le chanteur blond charismatique brode autour de son thème préféré : les hommes sont tous des crétins, misogynes et il répète en boucle qu’il doit trouver un moyen, un autre moyen en gros, une façon de se distinguer de la masse des machos. Cette chanson englobe une certaine philosophie du rock : ce sentiment d’être seul contre le monde entier.

Au sommet du top 500 (2020)

Le 23 septembre 2020, le magazine Rolling Stone présentait un nouveau top 500. Le dernier remontait en 2003. Nevermind est maintenant en sixième position (à noter, aucun album de Led Zeppelin ou de Pink Floyd dans les 50 premières positions). Nevermind sort le même jour que Blood Sugar Sex Magik des Red Hot Chili Peppers. Nirvana devient immensément populaire grâce à Smells Like Teen Spirit. L’album devient disque d’or à la fin octobre, puis disque platine. Le groupe Rush annonce qu’il veut faire une tournée avec eux. Kurt est complètement découragé par la surmédiatisation. Il affirme « je ne pense pas que cela soit génial de passer 20 fois par jour sur MTV ». Du strict point de vue de l’image du groupe, c’est catastrophique. Le deuxième single Come as You Are remporte lui aussi un immense succès. En 20 ans, l’album a vendu plus de trente millions d’exemplaires à travers le monde.

Entrevues avec Nirvana en 1992

Pourquoi Pearl Jam ?

Encore aujourd’hui, je n’ai jamais compris pourquoi que je ne pouvais pas jouer Nevermind à la radio à l’époque. On me disait que c’était trop violent. C’est Ten de Pearl Jam (sorti le 27 août 91) par son rock plus classique et la voix plus profonde de Vedder (le vibrato) qui a joué le plus dans mes émissions de soirée. À la fin de 1992, il deviendra numéro deux au Billboard.

Notes de l’auteur

Je me suis inspiré du Dictionnaire des chansons de Nirvana d’Isabelle Chelley (Éd. Tournon). J’ai choisi mes 3 chansons préférées pour cette analyse à partir de mes notes personnelles de l’époque, quand j’étais animateur et recherchiste (CHAI FM). Et Wikipédia pour les statistiques.

P.S. Sortira en 2021 le nouveau Batman avec le remix de la chanson de Nirvana, Something in the Way 

Ricardo Langlois est aussi poète et chroniqueur à lamétropole.com

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top