Albums

Metallica sympho: esthétiser le métal

Metallica : S&M2 live
album sorti le 28 août 2020
9 sur 10
Publié  le 12 septembre 2020

 

Texte de Ricardo Langlois

La mythologie: j’ai connu Metallica dès les débuts et je n’ai jamais arrêté de les aimer. Jeunes délinquants en apparence. Maladroit avec de grands cœurs à aimer. L’idée du symbolisme à travers la jeunesse. La recherche d’un idéal. Les préludes : Kill em All, Ride the Lightning… Ils annoncent le futur du métal. Ils pulvérisent l’émotion. Metallica, le nom est bien choisi. Il contient la vie et les vieux souvenirs. Un mirage. Des métamorphoses. Metallica au Rock en Stock, Metallica au Spectrum, Metallica au Forum, Metallica au Stade Olympique et a l’île Sainte-Hélène. J’ai pensé à Junior, à Martin (en 2003), j’ai pensé aussi à deux erreurs (Load et St Anger). Juste un petit brouillard.

S&M1

En 1999, les fans de Metallica sont pris par surprise. Le trash métal de Metallica marié à un orchestre symphonique. S & M (Symphony and Metallica). Deux heures entre instruments à vent et guitares saturées, entre vestons cravates et t-shirts. Le S&M1 était un grand succès malgré l’absence inexplicable de The Unforgiven. Metallica (pour certains) était un animal quasi mythique presque surréaliste. Imaginez un orchestre symphonique qui joue dans la chambre d’un adolescent (il y a 20 ans déjà). Fini les vampires, la musique du diable, Metallica se présente dans les hautes sphères emblématiques des douceurs souterraines.

S&M2

Impossible de passer à côté. Tous les formats : numérique, CD double, vinyles (4 en tout), Blue-Ray et documentaire. Oui, la bête métallique est tubulaire de son époque. Cette année 2020, apocalyptique. Je vous vois dans votre chambre, l’animal adolescent, l’adulte qui redevient enfant. Dans votre royaume, Metallica plus un grand orchestre. Des géants qui s’affrontent devant vous. Ou dans vos oreilles. Rite initiatique qui revient… L’année 2020 c’est Deep Purple, Ozzy et cet album S&M2. C’est logique et prévisible. Metallica dans l’écume des jours… La plus belle musique, les plus beaux hymnes For Whom the Bell Tolls, Halo on Fire (le point culminant, révélateur) ou (Anesthesia)- Pulling Teeth joué sur une base électrique verticale faite spécialement pour l’occasion. Chapeau au maestro, Edwin Outwater (qui n’a même pas 50 ans) qui s’ajuste, qui dépoussière au grand plaisir de la foule sur One, Wherever I May Roam et surtout Enter Sandman pas cloné du tout, juste plus Messiaen (allusion au compositeur d’une autre époque). Je m’ouvre une deuxième bière, je me revois à l’île Sainte-Hélène avec Martin (21 ans) qui flottait littéralement. On appelle ça de la sensibilité. Être jeune et vivre son moment présent. S&M 2 offre une vitrine au patrimoine du métal et du classique. Cette révolution qui appartient à l’Art. À une autre compréhension du Monde.

Requiem pour Metallica

Le chef Edwin Outwater a peut-être réalisé un rêve de jeunesse. Le maestro a confirmé que la réalisation de ce projet représente six mois de travail. Tous les arrangements ont été approuvés par Kirk Hammett, James Hetfield, Rob Trujillo et Lars Ulrich. Il mentionne également que les musiciens travaillent plus à l’oreille. Ils ne savent pas lire la musique. Il y a aussi la magie : The Iron Foundry opus 19 écrite par le compositeur russe Alexandre Mossolov. Et c’est pas tout : le chef d’orchestre est un fan. Il se souvient de road trips en écoutant cette musique (le langage qu’il connaît). Il cite même Anthrax et Slayer. Je veux vous dire chers amis de Metallica, que c’est une réussite. Un peu de révolte (sur-libertin) juste dans un seul but : esthétiser le métal. Ô Lumière Ô Master… Un grand album.

 

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top