Actualités

Heavenknox 31 ans après

Dans le rétroviseur Heavenknox
23 décembre 2018, début d’une renaissance
Publié le 26 avril 2021

 

Par Jérôme Brisson

N.B. Le texte ci-dessous a été rédigé et soumis en décembre 2018, quelques mois après l’annonce officielle du retour de Heavenknox. Dans un monde qui était bien différent de celui d’aujourd’hui dans lequel le port du masque, le confinement et la distanciation physique sont devenus le lot nécessaire de notre quotidien. Né en plein cœur de l’hiver, ce texte se veut néanmoins porteur d’espoirs ensoleillés, de douce fébrilité, de sourires d’été, de retrouvailles entre ami(e)s et de rock vivant, vivifiant. De rock là où il doit vivre et être vécu, sur scène, live ! Vivement que pandémie se passe ! Enjoy la gang !

Depuis l’annonce en août dernier (août 2018) par notre ami Serge Gaudreau du retour de Heavenknox, la mythique formation québécoise de hard rock progressif dont il fut membre fondateur, après un silence de plus de 31 ans, la gang de la Famille Rock et du Journal Pop Rock  s’est fait un devoir de vous tenir au courant des plus récents développements qui touchent cette troisième mouture du groupe : nouvelles compositions en chantier, commentaires encourageants sur les progrès accomplis… et surtout les photos prises lors des répétitions, avec ces sourires qui illuminent les visages de Serge (chant, violon), de ses vieux complices Deno Amodeo (guitare) et Michel Landry (batterie) et du petit nouveau, Jocelyn Maheux (basse), qui œuvre également à titre de guitariste aux côtés de Michel dans Opusculus. Des sourires qui en disent long sur le plaisir retrouvé de jouer et de créer ensemble… Des sourires qui ne mentent pas !

Quelle ne fut pas notre agréable surprise, à l’approche des Fêtes, de nous voir cordialement invités par les membres de Heavenknox à venir les voir en action pour un bref sneak peek dans leur local de répétition de la rue Notre-Dame ce dimanche 23 décembre entre 17 et 19 heures.

Pour le fan indéfectible que je suis resté, la perspective de pouvoir enfin réentendre in the flesh, dans l’intimité de son quartier général LA meilleure formation de hard rock québécoise non signée après un silence de plus de 31 ans, c’est le genre d’invitation qui ne se refuse pas. Nous voilà donc six représentants de la FR/JPR – outre l’auteur de ces lignes, notre patriarche Géo, caméra en bandoulière, qui fut pendant un temps le gérant du groupe, René Maranda, Ben, Mike ainsi que Stewie Cloutier notre vidéographe officiel – entassés dans l’espace exigu du local de répétition, réussissant tant bien que mal à nous trouver un siège, un cabinet d’ampli ou une caisse assez solide pour y déposer nos postérieurs et sirotant nonchalamment une Sapporo en cannette pendant que les musiciens se réchauffent les doigts, accordent leurs instruments, peaufinent la balance de son pour l’enregistrement vidéo et conviennent auprès de notre grand manitou Géo des pièces qu’ils vont nous interpréter et de celles qui seront captées sur vidéo. L’ambiance est on ne peut plus décontractée, on badine, on évoque des souvenirs.

Toutefois, pendant ce temps, derrière mon visage souriant, la grande appréhension du vieux fan fini que je suis subsiste : après toutes ces années, la magie sera-t-elle encore au rendez-vous?… Les frissons qui m’ont instantanément parcouru l’échine ont répondu à cette question dès les premiers accords de Turn Up The Music;. 31 ans d’attente réduits à l’insignifiance en quelques secondes ! Quatre musiciens en parfaite communion, jouant au zénith de leur art. Un son d’ensemble parfaitement équilibré, puissant et riche. Deno, toujours aussi volubile et inspiré (après tout, en fait de guitaristes, on s’entend qu’Éric Lapointe n’embauche pas des manchots !…). Michel et Jocelyn qui assurent une rythmique en béton imparable, serrée comme un boulon. Et Serge Gaudreau, ce sacré Serge… que dire de ce  violoniste dont les coups d’archet toujours aussi assurés constituent une composante si essentielle du son de Heavenknox?

Vidéo Steven Henry

Et surtout, surtout, que dire de cette voix de stentor inaltérée par les années, de ce chant au phrasé d’une élégance patricienne, à l’instar d’un Michael Sadler de Saga, qui est toutefois également capable des envolées suraiguës les plus décoiffantes dignes des meilleures années de Rob Halford ou de Ian Gillan ? À 61 ans, l’homme a peut-être hérité de quelques rides au visage, mais le gosier dont il peut encore s’enorgueillir avec raison donnerait de sérieux complexes aux aspirants rockers du tiers de son âge !

Serge Gaudreau.  photos : Géo Giguère

Wings of Eternity; et Raging Thunder, deux autres incontournables de leur répertoire, achèvent de pulvériser toute trace de doute, toute réserve qu’auraient pu entretenir les auditeurs présents. Les regards que nous nous sommes échangés, Géo et moi, en disaient long sur notre ébahissement. Cependant, ce sont les nouvelles compositions du groupe, Diggin’ The Mud;, l’épique Kingdom of Light;, d’une durée de 7 minutes (fans de l’époque classique de Rainbow ou de Uriah Heep, prenez note !) et Silver Man; – de nouvelles pièces que nous n’avons malheureusement pas pu capter sur vidéo pour des raisons de protection de droits d’auteur – qui nous ont convaincus une bonne fois pour toutes de la pertinence du retour de Heavenknox et aiguisé notre appétit pour la suite des choses.

Évidemment, depuis cette petite réunion entre amis en décembre 2018, personne parmi nous n’aurait pu prévoir les bouleversements sans précédent que l’année 2020 nous aurait apportés. Néanmoins, qu’on se le dise : ces vétérans de notre scène hard rock/métal ont encore des choses à dire, et ce n’est pas une minable pandémie qui les fera taire ! Et avec la sortie de leur premier album officiel en janvier dernier – toujours disponible sur www.heavenknox.com – un premier vidéoclip officiel pour Diggin’ The Mud et, on l’espère, une série de spectacles dès que cette satanée COVID-19 et ses variants se seront dissipés, nous pourrons enfin entendre tout ce qu’ils ont à nous dire. Vous voilà prévenus !

Un spectacle a eu lieu le 9 novembrte 2019, voici l’article que Famille Rock avait publié.

 

Photo de bannière : Géo Giguère
BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :