Actualités

Dream Theater ELP Queen

Dernière heure # 37
En direct de la salle de nouvelles de Famille Rock!
Publié le 19 novembre 2020 

 

Par André Thivierge

Un nouveau live de Dream Theater vous titille ? Le groupe prog-métal lance ce mois-ci Distant Memories – Live in London. Pour vous faire patienter, le groupe lance Fatal Tragedy, une version live en vidéo de cette pièce tirée de Metropolis Pt.2.

L’album est une captation de leur spectacle de février 2020, juste avant la pandémie au Hammersmith Apollo de Londres.

L’album double sera disponible le 27 novembre prochain. On y retrouve des extraits de leur dernier album ainsi que du classique Metropolis Pt.2.

Voici l’extrait de Fatal Tragedy :

Une vidéo restaurée de Noël de Greg Lake, ça vous donne le sourire ? On apprend que le grand succès de 1975 de l’ex-chanteur et guitariste d’Emerson, Lake and Palmer (ELP), I Believe in Father Christmas a été restauré en format 4K et est maintenant disponible.

La chanson fait partie d’une nouvelle anthologie de Greg Lake qui couvre les faits saillants de sa carrière avec King Crimson, ELP et en solo qui viens de sortir.

Cette chanson a été la pièce solo la plus vendue de Lake, s’étant classée en 2e position du palmarès britannique, devancé seulement par Bohemian Rhapsody de Queen. La chanson est aussi apparue sur l’album Works vol.2 d’ELP de 1977.

On rappelle que Greg Lake est décédé le 7 décembre 2016 des suites d’un cancer, quelques mois après celui de son comparse d’ELP, Keith Emerson. Seul survivant du groupe, Carl Palmer a offert des concerts pour commémorer la mémoire d’ELP.

On peut voir la vidéo restaurée ici :

Des photographies exclusives de Queen immortalisées dans un livre. – Réunissant plus de 300 photographies, en grande partie inédites, ce livre est une célébration des années Queen un demi-siècle après la fondation du groupe.

Lorsqu’il fait la connaissance de Queen, Neal Preston peut déjà témoigner d’une véritable expertise dans l’imagerie rock, ayant notamment suivi Led Zeppelin, The Who et Jimi Hendrix. Ce qui lui offre bien des sujets de conversations avec les membres du groupe anglais le plus flamboyant du tournant des années 80…. Lequel l’accueille à bras ouverts.

Adopté par Queen, Preston couvrira les tournées de 1977 à 1986 : « Chaque production changeait de dimension, de manière exponentielle. Les concerts offraient un feu d’artifice de son et de lumières. C’était la folie des grandeurs. »

Qui se retrouve dans la plupart des clichés, dont une partie est inédite, présentés dans cet ouvrage d’une très belle facture, au grand format mettant en valeur la force des images de Preston.

Sur scène, sur la route ou en coulisses, il suit à la trace Freddie Mercury, Brian May, Roger Taylor et John Deacon : « J’avais affaire à quatre mâles alpha, intelligents, obstinés, aux idées bien arrêtées et talentueux. »

D’un Mercury adorable et néanmoins imprévisible, il prendra la photographie live la plus célèbre, à Wembley, en 1986, cambré face à un stade en délire… Cependant, il n’est pas seulement question de flamboyance, mais aussi d’émotion, distillée en filigrane dans des instants volés de l’intimité de Queen.

C’est une époque qu’on voit défiler, des pays également, entre l’Amérique latine et l’Asie, des fans émus et un groupe qui, même au sommet de sa gloire et en dépit des querelles intestines, semblait ne jamais se départir de sa décontraction parfaitement britannique.

On peut obtenir plus d’information ici : https://www.glenat.com/musique/queen-les-photographies-de-neal-preston-9782344045084

Voulez-vous voir Stevie Nicks faire équipe avec Dave Grohl ? Celle qui s’est fait connaître comme une des chanteuses principales de Fleetwood Mac a annoncé la sortie du simple Show Them The Way avec nul autre que le batteur des Foo Fighters à la rythmique.

Nicks a expliqué avoir écrit cette pièce après un rêve qu’elle avait fait en 2008, dans lequel elle jouait lors d’un meeting caritatif avec Martin Luther King Jr., John Lennon, John Lewis, John F. Kennedy et Bobby Kennedy.

Cette inspiration se retrouve fidèlement dans les paroles de la chanson : « I was ready for the Kennedys/ I don’t know if it was 1960 or 1963. Everything was timeless, even me/ I wasn’t old, I wasn’t young, I was just part of their dream/ A shadow walked with me down the hall, it was Martin Luther King. »

On peut entendre la chanson. Une vidéo signée Cameron Crowe sortira bientôt. 😎

 

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top