Actualités

Décès de Scotty Moore

Décès de Scotty Moore L’un des inventeurs du Rock N Roll
Article paru 29 juin 2016, Pop Rock 2.0
Republié le 20 novembre 2020 

 

Par Steve Pearson

L’un des deux ou trois hommes ayant posé les fondations de la guitare rock n’roll est décédé hier à l’âge de 84 ans. En effet, Winfield Scott « Scotty » Moore III nous a quitté le 28 juin à Nashville emportant avec lui ce qui restait du groupe original qui avait propulsé Elvis Presley dans la stratosphère de la planète rock.

Scotty Moore avait appris la guitare à l’âge de huit ans et jouait déjà semi professionnellement quand, en 1954, Sam Phillips de Sun Records eut l’idée de lui demander d’accompagner un jeune chanteur de façon à développer le son de celui-ci. Le 5 juillet 1954, Scotty, Elvis et le contrebassiste Bill Black (1926-1965) enregistrent ce qui peut être considéré comme le simple le plus important de l’histoire de la musique populaire : That’s All Right (Mamma) et changea le monde à jamais.

Au cours des quatorze années qui suivront, la guitare de Moore sera souvent la pièce maîtresse du son d’Elvis.  Jouant d’abord sur une Gibson ES-295 1952 puis une Gibson L-5 1954, la guitare iconique de Moore, la Gibson Super 400, fait partie de l’imagerie qui définit la période rocker d’Elvis. C’est celle qu’on retrouve dans les mains du King lors du Spécial de 1968.

Grand amateur de Chet Atkins, le style de Moore, qui jouait avec un thumb pick et qui se contentait souvent de garder l’arrière scène est tout aussi important dans l’histoire du rock que celui de Chuck Berry, Bo Didley ou B.B.King.

L’influence de Scotty Moore sur la musique du vingtième siècle ne saurait être ignorée ou négligée. Son style de jeu et le son qu’il a développé aura marqué des générations de guitaristes qui, souvent, ignorent la source de leur inspiration. Des gens comme Keith Richards, entre autres, ont maintes fois mentionné la guitare de Moore comme l’un des éléments déclencheurs de leur passion et de leur carrière.

Bon voyage sur le Mystery Train, Monsieur Moore.

Transfert # 47
BANNIÈRE : STEVE PEARSON
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
RÉVISEUR : MURIEL MASSÉ
SECRÉTAIRE À LA RÉDACTION : RENÉ MARANDA

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top